10 photographes chinois à suivre en 2020

Yan yibo, série "Undercurrent", 2009-2013. Autorisation de l'artiste

En 2019, nous vous avions présenté les 10 photographes chinois à suivre de près en 2019, nominés du Jimei x Arles Discovery Award 2018, l’un des prix de photographie les plus prestigieux de Chine. Ce prix permet à un artiste chinois d’exposer l’année suivante aux Rencontres d’Arles et d’obtenir une bourse de 200 000 RMB (environ 25 000 euros).

Cette année, nous vous présentons les nominés du Jimei x Arles Discovery Award 2019. Âgés de 27 à 39 ans, ces dix artistes offrent un regard nouveau sur leur génération et leur pays. Leurs travaux traitent de questions très diversifiées comme l’intime, la fiction, la société de consommation et ses excès, le rêve, mais aussi des parias de la société chinoise. Après Zhu Lanqing, Liu Silin, Feng Li et Lei Lei, Yi Lian est le lauréat 2019, et pourra donc être exposé aux Rencontres d’Arles l’année prochaine avec Ask For The Moon.

Fan Xi

Née en 1984 à Shangdong, Chine. Vit et travaille à Pékin, Chine.

Fan Xi a été diplômée du Département de Sculpture de la Central Academy of Fine Art de Pékin. Son travail visuel est très libre et vaste. Avec ses portraits, ses photographies de ruines, ses paysages sauvages et les scènes et objets qu’elle a elle-même créé, sa pratique est pleine d’une tension dramatique. Fan Xi essaye d’apporter aux spectateurs une nouvelle perception de l’image en utilisant divers matériaux, en se concentrant et en amplifiant les différences subtiles dans les détails, en perturbant et en inversant l’ordre habituel de cognition de l’image. Ses photographies sont à l’opposé du «moment décisif». A travers son observation très intense et sa façon de photographier ses sujets, elle met l’accent sur l’immobilité relative des objets en mouvement.

fanxi.studio

Fan Xi, « Living Room », ébauche, 2019. Autorisation de l’artiste

Liu Yu

Née en 1985 à Taipei, Taiwan. Vit et travaille à Taipei.

Utilisant de nombreux supports d’expression comme la vidéo, les installations et les textes, le travail de Liu Yu est focalisé sur les « invisibles », des groupes de personnes rejetées par la société. Ayant grandi avec la culture du film, ses premiers travaux ont un certain aspect cinématographique (narration, perspective, fiction). Ses travaux plus récents sont basés sur la recherche documentaire sur le terrain et sur l’exploration des groupes sociaux afin de ré-envisager la représentation de l’espace. Liu Yu a récemment été exposée à la Taiwan Academy de Los Angeles, au musée Hong-gah et au musée des Beaux-Arts de Kuandu (Taipei).

liu-yu.net

Liu Yu, Cliché du film « The ship of fools mooring at the train station », 2016. Autorisation de l’artiste.
Liu Yu, Cliché du film « The ship of fools mooring at the train station », 2016. Autorisation de l’artiste.

Miss Screenaholic

Née en 1983 en Chine. Vit et travaille entre Shanghai et Tokyo.

Diplômée de l’une des plus grandes écoles d’art de Londres, Miss Screenaholic est une artiste conceptuelle. Plutôt que de considérer l’art comme une production visuelle et esthétique, elle le considère comme un jeu de possibilités pour l’individu d’improviser des réactions à chaque situation. Elle essaie toujours de repenser les idées, règles, formes et normes existantes. Son travail a été créé et présenté en Chine, au Japon, au Royaume-Uni et à Cuba. Elle est membre des groupes d’artistes Team Yameyo, Row & Row et Club Maiko. Elle écrit et prend également des photos pour des magazines sous d’autres noms.

Miss Screenaholic, cliché de la performance « Naive Artist, Clumsy Magician – The Second Magic (2018)  » de Boat ZHANG, 2019. Image de Aya Akura. Autorisation de l’artiste.

Peng Ke

Née en 1992 à Changsha (province du Hunan), Chine. Vit et travaille entre Shanghai et Los Angeles.

Diplômée de la Rhode Island School of Design, elle a reçu la bourse Abigail Cohen, fondée par ChinaFile et la Magnum Foundation. Peng a également reçu le Hahnemühle New Talent Photography Award, le Fondazione EMGdotART Prize, et a été nominée pour le Huayu Art Award et le Foam Paul Huf Award. Elle a reçu des bourses de la part d’ACRE, de The Lighthouse Works et du Centre de la photographie de Woodstock, où elle a également été artiste en résidence. Elle a exposé en solo à Salt Projects (Pékin), à la Gallery Vacancy (Shanghai) et au Musée de la photographie de Lianzhou (Lianzhou). Peng Ke s’intéresse aux états actifs de la recherche, de l’autoréflexion et des effets psychologiques activés par le milieu de la photographie.

pengke.studio

Peng Ke, « Los Angeles 180227 ». Autorisation de l’artiste.

Sun Datang

Né en 1982 à Shangdong, Chine. Vit et travaille à Guangzhou.

Sun Datang est diplômé de la China Academy of Art et enseigne actuellement à la l’Académie des Beaux-Arts de Guangzhou. Son travail se concentre sur la vie quotidienne, traitant de tout ce qui est « visible ». Il est obsédé par le démantèlement d’associations existantes et solidifiées. Il aime commencer par l’intérieur de l’image, pour recréer par la suite un nouveau paysage, à partir des bases de l’image.

Sun Datang, « Red », 2017. 120 cm x 86.67 cm. Autorisation de l’artiste.

Tang Jing

Né en 1981 à Wuhan, Chine. Vit et travaille à Wuhan.

Diplômé en photographie de la Kassel Art School (Allemagne) et en sculpture de l’Académie des beaux-arts de Hubei (Chine), Tang Jing travaille actuellement comme photographe indépendant. Il a participé aux expositions de groupe « Screen Refreshing / Labor » (2018) au Musée d’art de l’Université de Nanjing, « Boundless realities, Multiple Nows » (2017) au Wanlin Art Museum, « Facing New Spaces » (2015) à la Triennale de la photographie de Hambourg et DesignXport, « The City in your Eyes » (2017) au Wuhan Art Museum. Son exposition solo, “Beautiful New World”, a été présentée à la dixième édition du Lianzhou Foto Festival (2014).

artand.cn/tangjing

Tang Jing, « Hankou Derun Community House I », 2017. 100 x 125cm. Autorisation de l’artiste.

Wu Ding

Wu Ding a étudié la sculpture à l’Académie des beaux-arts de l’Université normale de Shanghai et la vidéo contemporaine à la School of Intermedia Art de l’Académie des Arts de Chine (2016). Il aspire à explorer l’ordre intérieur perceptible mais indescriptible caché dans le monde. Les œuvres de Wu ont été exposées au Today Art Museum (Pékin, 2018), au Taikang Space (Pékin, 2016), à la Power Station of Art (Shanghai, 2013), à l’UCCA (Pékin, 2013) et au CAFA Art Museum (Pékin, 2011). Ses récentes expositions personnelles incluent «The Rhythm of Ultimate I» (Minsheng Art Museum, Shanghai, 2016), «The Rhythm of Ultimate II» (Don Gallery, Shanghai, 2017) et «The Reality of the Dimension III» (M50 Art Space, Shanghai, 2015). Il était artiste en résidence au Center for Chinese Contemporary Art de Manchester en 2015.

Wu Ding, « Infinitely approach to an origin point No.3 », 2019. 60 x 40 cm. Autorisation de l’artiste.

Yan Yibo

Né en 1980 à Shanghai, Chine. Vit et travaille à Shanghai.

Yan Yibo a été diplômé du DHU-LaSalle International Design College de la East China Normal University en 2004. Son livre Undercurrent a remporté le prix de reconnaissance ‘Gucang Dummy Award Martin Parr Edition’ au Lianzhou Foto Festival en 2015. Le travail de Yan a été exposé au Jeonju Photo Festival (Corée du Sud), au Taipei International Photo Festival, au Lianzhou International Photography Festival, au White Box Art Center University of Oregon, au Three Shadows Photography Art Center (Chine) et à la 1ère édition de la Biennale de la photographie de Pékin.

yanyibo.com

Yan Yibo, série « Chaos », 2013-2016. Autorisation de l’artiste.

Yi Lian

Né en 1987 à Yichun (province du Jiangxi). Vit et travaille à Hangzhou, Chine.

Yi Lian est diplômé du New Media Art Department (baccalauréat en arts, 2009) et de la School of Intermedia Art (maîtrise en beaux-arts, 2012) de la China Academy of Art. Son travail englobe la vidéo, l’installation et la photographie. Il aime y intégrer des lumières sombres afin de rendre ses images à la fois réalistes et abstraites. Ses récentes expositions personnelles incluent : «Yi Lian – Cinema Paradiso» (Bonacon Gallery, Guangzhou, 2018), «The Desolate Timeline» (Telescope Art Space, Pékin, 2016) et «DEMIBEAST» (Inna Art Space, Hangzhou).

Yi Lian, « Calendar 2012 », 2019. Dimensions variables. Autorisation de l’artiste.

Zhang Wenxin

Née en 1989 à Hefei (province du Anhui). Vit et travaille dans la province du Anhui, en Chine.

Zhang Wenxin a obtenu sa maîtrise en beaux-arts du California College of Arts en 2013. Elle utilise plusieurs supports comme la vidéo, l’infographie, la photographie et l’installation. A cela, elle combine l’écriture et la musique afin de créer des expériences perceptuelles, partant d’observations quotidiennes pour se transformer en réflexions continues sur la notion du réel, de l’illusoire et du transcendant. Zhang Wenxin a participé à des expositions au He Xiangning Art Museum (Shenzhen), au Hong Kun Museum of Fine Art (Pékin) et au Surplus Space (Wuhan).

zhangwenxin.com

Zhang Wenxin, « Shadow Maze », 2019. Autorisation de l’artiste.

NB: Ces artistes sont les 10 nominés du prix découverte du festival Jimei x Arles International Photo Festival, créé en 2015. Tous les ans, dix talents sont nominés par cinq commissaires d’exposition. 200 000RMB (25 000 euros) et une exposition au prestigieux festival des Rencontres d’Arles l’année suivante sont en jeu. En 2019, les nominés ont été sélectionnés par les commissaires Han Liya, Song Zhenxi, Wang Huan, Cai Liyuan et Shi Hantao . Pour plus d’informations : Jimei x Arles International Photo Festival

Newsletter

Subscribe to our newsletter – get your foot in the door!